***Fox in the snow curiosités***

05 avril 2011

Odilon Redon au Grand Palais

J'ai toujours été fascinée par les peintres de l'étrange, du rêve et de l'onirisme...Odilon Redon fait partie de ceux là et c'est avec émerveillement que j'ai vu l'exposition qui se tient au Grand Palais jusqu'au 16 juin. Tout juste sublime!!

J'aime le maître du noir! Qui deviendra à la fin de sa vie virtuose de la couleur. Le Grand Palais nous présente dans une ambiance de pénombre (pour cause de conservation) toute l'arborescence de l'oeuvre d'Odilon Redon, peintre insolite et trop méconnu à môn goût du XIXème siècle. 

golden_cell

redon_odilon_ophelia_pastel_env1903_coll_Woodner

Redon ne se définissait ni comme un peintre, ni comme un illustrateur, mais comme un "interprète" et je trouve ce mot fort, c'est vraiment ce que j'ai ressenti en voyant ses interprétations des textes d'Edgar Poe, Baudelaire et de Flaubert!

Il disait: "Je n'ais jamais employé le mot défectueux d'"illustration". Vous ne le trouverez pas dans mes catalogues. C'est un terme à trouver: je ne vois que ceux de transmission, d'interprétation, et encore ils ne sont pas exacts pour dire tout à fait le résultat d'une de mes lectures passant dans mes "Noirs" organisés."

Le parcours est chronologique et la scénographie est somptueuse! Odilon Redon est le contre culturel incarné, en effet, il n'a jamais voulu adhérer aux mouvements à la mode de l'époque: les impressionistes et les naturalistes. Bien avant les Surréalistes, ce n'est pas dans la nature ou dans la vie mondaine qu'il va puiser son inspiration, mais en lui-même et dans ses rêves. Je suis fascinée par l'assurance et la légéreté de son trait, il est d'une modernité qui s'apparente parfois à de la bande dessinée. Odilon Redon tire de son imagination des êtres extraordinaires, chimériques, fantasmagoriques, qui envahissent avec splendeur ses superbes eaux-fortes, fusains ou lithographies. Des formes volubiles sortent de ces tableaux: des yeux, des sphères...des petits visages de face ou de profil vous fixent, des araignées souriantes et des femmes poissons vous toisent dans l'obscurité...je suis en plein rêve.

Redon___L_oeil_ballon__1878

smilingspider

mw7wggkv

Dès lors, je comprends pourquoi on l'appelait le "peintre littéraire", car quatre grands noms de la littérature habitent son oeuvre: Baudelaire, Poe, Mallarmé et Flaubert. C'est bien dans la littérature de son temps que Redon a puisé ses sources de créations. Beauté baudelerienne, tentations flaubertiennes, étrange atmosphère de Poe et symbolisme coloré mallarméen, voilà où l'exposition nous transporte.

Après les "Noirs" de Redon, c'est l'arrivée de la couleur, un véritable festival! De la matière, du pastel, de l'huile sur toile, des couleurs à outrance, et cet indigo...oui cet indigo, d'une beauté! Ses toiles aux bouquets de fleurs préparés par sa femme sont d'un réalisme surprenant. Puis ses imprimés textiles floraux sont à couper le souffle!

L'exposition arrive à sa fin et je peux vous dire que j'en suis sortie inspirée et encore plus émerveillée qu'avant! Magique!!

"Le sens du mystère, c'est d'être tout le temps dans l'équivoque, dans les doubles, triples aspects, des soupçons d'aspects (images dans images), formes qui vont être, ou qui le seront selon l'état d'esprit du regardeur"

                                                                                                                          Odilon Redon, à soi-même.

Posté par cubbyhole à 21:14 - Arts - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

  • laure j'ai vu un documentaire de malade sur odilon redon passionnant son travail!!! regarde le si tuas le temps c'est excellent!

    Posté par elo, 09 avril 2011 à 21:10

Poster un commentaire